Contact me : +32 470 51 59 02

Ethique & Déontologie

En tant qu’adhérante à l’ASSOBAT (Association Belge d’Analyse Transactionnelle), je suis et respecte les principes d’éthique et de déontologie de l’EATA (Association Européenne d’Analyse Transactionnelle) comme définis ci-dessous :

Reconnaissant que la déontologie consiste en une série de règles Parentales relatives à ce qui est bien et mal, la déclaration éthique de l’EATA cherche à promouvoir, en outre, le développement de l’Adulte dans le domaine de l’éthique en insistant particulièrement sur l’établissement d’un contrat Adulte clair.

Nous reconnaissons que grâce au processus destiné à agréer nos membres, l’EATA établit un contrat social invitant le public à se convaincre de ce que les membres agréés et les membres réguliers de l’EATA admettent les conditions et principes éthiques contenus dans ce document et y adhèrent.

Nous reconnaissons également que les membres ne s’en tiennent pas toujours à ces principes éthiques et qu’en conséquence, il se révèle parfois désirable et/ou nécessaire de confronter les membres.

Nous reconnaissons en outre que si un comportement individuel révèle un manque d’intégration ou de conformité à ces principes, la reconnaissance de ce membre, son contrat de formation et/ou sa qualité de membre peuvent être suspendus par l’EATA jusqu’à ce que l’intégration soit assurée.

Ces principes représentent une harmonie entre des valeurs Parentales, des données Adultes et les droits de l’Enfant.

1. Le membre de l’EATA reconnaît la dignité de toute vie humaine sans distinction de statut physiologique, psychologique, sociologique ou économique.

2. Dans leurs déclarations publiques, écrites ou orales, les membres de l’EATA s’abstiendront de se livrer à des affirmations désobligeantes, à des déductions et/ou à des insinuations malveillantes qui discréditent la réputation, les qualifications ou la personnalité des membres et ils garderont à l’esprit leur responsabilité en tant que représentants de l’EATA et de l’Analyse Transactionnelle.

3. La responsabilité première des membres de l’EATA en matière de protection est de fournir les meilleurs services possibles au client et d’agir de telle sorte qu’ils ne causeront à ce dernier aucun tort intentionnel ou délibéré.

4. Les membres de l’EATA devraient faire tout ce qui est en leur pouvoir pour développer chez le client la conscience de sa dignité, de son autonomie et de sa responsabilité personnelle et lui permettre de fonctionner d’après ces critères.

5. La pratique éthique de l’Analyse Transactionnelle implique que le membre de l’EATA et le client entrent dans une relation contractuelle bien fondée qu’ils ont tous deux la capacité et l’intention de remplir. Lorsque le client est incapable ou refuse de fonctionner de manière autonome et responsable au sein de cette relation contractuelle, le membre de l’EATA doit apporter une solution à cette relation d’une façon qui ne nuira pas au client.

6. Le membre de l’EATA n’exploitera le client en aucune façon, y compris, entre autres, pour les questions financières et sexuelles. Les relations sexuelles entre les membres de l’EATA et leurs clients sont interdites.

7. Les membres de l’EATA ne concluront pas ou ne maintiendront pas un contrat professionnel lorsque ce dernier pourrait être compromis par d’autres activités ou relations entre le membre de l’EATA et son client.

8. La relation professionnelle entre un membre de l’EATA et un client est définie par le contrat et prend fin au terme de ce contrat. Toutefois, certaines responsabilités professionnelles se poursuivent au-delà du terme de ce contrat. Elles comprennent, entre autres, les points suivants :

a) garder le secret comme convenu;

b) éviter toute exploitation de la relation passée; c) fournir une assistance de suivi si nécessaire.

9. En établissant une relation professionnelle, c’est aux membres de l’EATA qu’incombe la responsabilité de fournir un environnement adéquat, comprenant des points tels que spécifier la nature du secret observé, fournir une sécurité physique appropriée à la forme d’activité concernée et obtenir le consentement en toute connaissance de cause du client pour les procédures à haut risque.

10. Si des membres de l’EATA se rendent compte que des conflits personnels ou des problèmes médicaux pourraient compromettre leur aptitude à poursuivre une relation contractuelle, ils doivent ou bien mettre un terme à ce contrat de manière professionnelle et responsable ou bien s’assurer que le client dispose de toutes les informations nécessaires lui permettant de décider s’il veut poursuivre ou non la relation contractuelle.

11. Les membres de l’EATA acceptent la responsabilité de confronter un collègue dont ils ont toutes les raisons de penser qu’il agit dans le non-respect de la déontologie et, s’ils ne trouvent pas de solution, de signaler la conduite du collègue à l’organe professionnel approprié.

12. Les membres professsionnels de l’EATA s’engageront à poursuivre en permanence leur développement personnel et professionnel et se tiendront au courant des nouveautés dans leur domaine de compétence grâce à des activités telles que des ateliers de formation, des conférences, des cours magistraux, la lecture et la rédaction de littérature professionnelle et à leur engagement dans des organisations professionnelles.

Nous affirmons que ces principes correspondent à la pratique des personnes agréées par l’EATA, à moins qu’un membre de l’EATA ne déclare explicitement par écrit ses divergences par rapport à ces positions. Dans ce cas, le client doit être rendu attentif à ces divergences et ce point fera partie intégrante du processus d’établissement du contrat.

Règles de pratiques professionnelles

Les directives suivantes ont été approuvées par l’ITAA (International Transactional Analysis Association) et l’EATA (European Analysis Transactional Association).

1. Titres

A. Les analystes transactionnelles certifiés (CTA) peuvent porter les titres suivants :

• analyste transactionnel(le) certifié (guidance – C)

• analyste transactionnel(le) certifié (éducation – E)

• analyste transactionnel(le) certifié (organisation – O)

• analyste transactionnel(le) certifié (psychothérapie – P)

B. Les analystes transactionel(le)s certifié(e)s qui sont qualifiés pour enseigner ou pour superviser en AT ou qui sont en formation pour obtenir une telle qualification sont autorisés à porter respectivement les titres suivants :

• enseignant et/ou superviseur analyste transactionnel(le) (TSTA)

• enseignant et/ou superviseur analyste transactionnel(le) à titre conditionnel (PTSTA)

Le champ d’application sera également spécifié (C, E, O ou P).

2. Principes de base pour les annonces ou publicité

A. Ceux qui sont sous contrat utilisent les termes suivants : « Analyste transactionnel en formation » (guidance, éducation, organisation ou psychothérapie). Ces termes peuvent aussi être utilisés sur les supports papiers. Aucun autre terme ne peut être utilisé.

B. Les expressions « Groupe en analyse transactionnelle », « Traitement, guidance, psychothérapie en analyse transactionnelle » et autre terme de signification similaire peuvent être utilisés uniquement si le fournisseur de service est un CTA (analyste transactionnel(le) certifié).

C. Le fait d’être membre, ainsi que les grades de certifications imprimés sur tout support (brochures…), doivent être écrits en entier plutôt qu’en abréviation avec des initiales. Celles-ci sont assez difficiles à comprendre pour les gens qui ne sont pas familiarisés avec les catégories des membres. Exemple d’usage recommandé : « Membre (d’une organisation nationale) en formation » ou « Analyste transactionnel certifié » ou « Enseignant et superviseur en analyse transactionnelle à titre conditionnel ».

D. Les termes « Analyste transactionnel (guidance, éducation, organisation, psychothérapie) » ; « Enseignant et/ou superviseur en analyse transactionnelle à titre conditionnel » et «Enseignant et/ou superviseur en analyse transactionnelle (guidance, éducation, organisation, psychothérapie) » peuvent uniquement être utilisés par ceux qui sont qualifiés et qui ont le statut correspondant.

E. Seuls les PTST A et TST A peuvent offrir une formation en A T débouchant sur la reconnaissance en tant qu’analyste transactionnel dans l’organisation nationale, EATA ou ITAA.

F. Des déclarations qui impliquerait l’approbation d’un formateur particulier ne doivent pas être faites, l’utilisation du nom d’un formateur pour mettre en valeur son propre statut n’est pas considéré comme un comportement professionnel.

G. L’association avec un membre d’une autre catégorie ne peut pas être utilisée (par exemple sur les supports papiers) pour donner à penser qu’on est certifié dans cette même catégorie. Pour assurer le respect des règles, les personnes en formation sous contrat doivent vérifier l’adéquation de leurs annonces avec leur Superviseur Principal.

H. Les membres ne peuvent pas produire d’annonces telles que « l’AT va changer votre vie » ce qui constitue une promesse exagérée.

I. Les associations (EA T A, IT A A, organisations nationales) représentent des individus et non des produits. Par conséquent, les annonces concernant les produits (livres, cassettes, tee- shirts, etc) doivent être séparés des annonces concernant l’enseignement et la formation et les affirmations sur son statut de membre.

J. Les mots « analyse transactionnelle » ne peuvent être utilisés dans un sens qui suggère qu’une des associations aurait accordé à un individu ou une organisation un privilège spécial ou une application exclusive de l’analyse transactionnelle.

3. Gestion de la marque déposée et les directives pour l’utilisation du logo de l’AT

Le logo de l’AT – les trois cercles empilés – représente la marque déposée de l’ITAA. Le logo marque l’appartenance à l’ITAA, l’EATA, ou d’autres organisations dans le cadre international de reconnaissance mutuelle. Seuls les membres certifiés peuvent utiliser le logo sur leur carte de visite, brochures…

Les trois cercles doivent avoir le même diamètre et être empilés verticalement

Si les cercles contiennent une impression, ils peuvent seulement contenir les lettres en capitale P, A, E (lu de haut en bas) ou les mots «Parent», «Adulte» et «Enfant» (lu de haut en bas).

Aucun autre mot qui commence par P, A ou E ne peut être utilisé.

Le logo AT ne peut pas être combiné avec d’autres symboles qui ont un caractère religieux, politique ou philosophique.

4. Recommandation à propos de la pratique professionnelle

Les formateurs sont tenus de ne pas accepter des contrats de formation avec des personnes qui sont déjà sous contrat avec un autre formateur sans avoir entamé une procédure appropriée de négociation et de transfert de contrat.

Les membres sont tenus de ne pas solliciter les « stagiaires » ou clients d’autres membres

Les membres sont tenus de respecter clairement les contrats les liants à leurs clients ou aux autres membres.

Les titres doivent avoir la forme spécifiée par les règles des pratiques professionnelles de l’EATA. Ceci concerne toutes les publicités, les entêtes de lettres ou tout autre forme d’annonce utilisée par un TSTA, PTSTA ou CTA. D’autres titres ne peuvent être utilisés ; aucune combinaison de titres ne peut être utilisée. Si un Superviseur Principal forme des candidats à une catégorie (champ) autre que celle dans laquelle il a obtenu sa certification, cela devra être mentionné séparément et toute exception accordée par l’ITAA ou EATA devra être mentionnée à part de leur titre officiel.

www.assobat.be